3 raisons PASSIONNANTES pour dormir MIEUX et PLUS ! (Zen et Heureux)

Classé dans Infos complémentaires 0 avis

Retrouvez enfin un Sommeil Réparateur
Recevez maintenant les 4 vidéos :

" La Mécanique du Sommeil "

Prenom:
Adresse mail:



3 raisons PASSIONNANTES pour dormir MIEUX et PLUS !

Bonjour, ici Olivier Roland. Je vais partager avec vous trois raisons importantes pour bien
dormir et dormir suffisamment. Bien dormir, c’est souvent l’activité
qu’on délaisse le plus facilement dans notre société aujourd'hui. On a même une
sorte de culte dans certains milieux du fait qu’être en déficit de sommeil est une
bonne chose dans le milieu des affaires, par exemple.
Il y a des expériences qui ont été faites qui sont vraiment édifiantes. Je vais en
partager deux avec vous, et peut-être même une troisième en bonus.
Dans la première, une équipe de scientifique a divisé des volontaires en 4 groupes différents
: un groupe qui allait dormir 9 heures par jour pendant 7 jours, un autre qui allait
dormir 7 heures par jour pendant 7 jours, un autre 5 heures et un autre 3 heures.
C’était dans un environnement contrôlé, en labo, ce qui fait que les gens ne pouvaient
pas faire des siestes sans se faire voir. Tout était contrôlé.
Pendant cette expérience de 7 jours, les scientifiques ont mesuré régulièrement
les performances des participants. Ils ont mesuré deux choses :
– les performances mentales des participants : quel est le taux d’erreurs qu’ils font
pour une tâche donnée ? – leur réactivité : est-ce qu’ils mettent
longtemps à réagir ou pas ? Dans le groupe qui a dormi 3 heures, les résultats
sont vraiment catastrophiques. On a une diminution nette des performances. Les gens font de plus
en plus d’erreurs au fur et à mesure des jours, et leurs temps de réaction augmentent.
Dans le groupe qui dormait 5 heures par nuit, on a eu une chute brutale au début. Ensuite,
ça s’est stabilisé, mais à un niveau vraiment inférieur à celui de départ.
Dans le groupe qui a dormi 7 heures, le temps de réaction est resté le même tout au long
de l’expérience. Par contre, les performances ont diminué au début et ensuite se sont
stabilisées. Il n’y avait pas une chute énorme, mais quand même ça se voyait.
Ceux qui dormaient 9 heures par nuit n’ont souffert d’absolument aucune dégradation
dans leurs performances. Ce qui est intéressant, c’est que ces scientifiques
se sont aussi intéressés au temps de récupération quand on a un déficit de sommeil étalé
sur plusieurs jours. Chacun des participants ont ensuite passé
3 jours à dormir 8 heures par nuit et les scientifiques ont à nouveau fait des tests
pour mesurer leurs performances. Ceux qui ont dormi 3 heures ont rapidement
récupéré, mais à un niveau de performance égal au groupe qui a dormi 5 heures par nuit.
C'est-à-dire qu’au bout de trois nuits de sommeil à 8 heures par nuit, ils avaient
juste récupéré suffisamment pour être au même niveau que des gens qui ont dormi
5 heures par nuit pendant 7 jours. En gros, ils n’avaient pas récupéré grand-chose.
Le plus incroyable, c’est que ceux qui ont dormi 5 et 7 heures par nuit n’ont absolument
rien récupéré. Ils sont restés à leur niveau de performance dégradée.
Evidemment, les performances du groupe qui ont dormi neuf heures sont restées au top.
C’est très intéressant parce que souvent, on n’a pas conscience qu’on a un déficit
de sommeil et on a toujours l’impression qu’on peut le rattraper facilement.
Il y a de nombreuses études qui montrent que ce n’est pas le cas. C’est quelque
chose de contre intuitif, mais on a plus d’impact que l’on croit d’un déficit de sommeil.
C’est beaucoup plus difficile à rattraper qu’on ne le croit.
Il y a une deuxième étude très complémentaire à la première puisqu’elle a testé d’autres
durées de sommeil. On pourrait se dire après avoir vu la première
étude qu’il faut dormir neuf heures par nuit. Mais qu’est-ce qui se passe si on
veut dormir entre 7 à 9 heures parce que 7 heures, il y a une dégradation légère
des performances. 9 heures, ça va. Qu’est-ce qui se passe si on veut dormir 8 heures par
nuit ? C’est justement ce à quoi s’est attachée
une autre étude qui a été publiée à peu près en même temps, au début des années
2000. Le setup de cette expérience était un peu
différent puisque cette fois-ci, il n’y avait que trois groupes qui ont été suivi
pendant 14 jours : un groupe qui a dormi 4 heures par nuit pendant 14 jours, un autre
groupe qui a dormi 6 heures par nuit et un autre groupe qui a dormi 8 heures par nuit.
Il y avait aussi un quatrième groupe qui a juste fait trois nuits sans sommeil du tout,
trois nuits blanches d’affilée. Comme on pouvait s’y attendre, le groupe
qui dort 4 heures par nuit voit ses performances chuter de manière dramatique dès le début
et ça continue à chuter jusque la fin. Ses performances sont davantage dégradées que
le groupe qui dort 6 heures par nuit qui, lui-même, a des performances davantage dégradées
que le groupe qui dort 8 heures par nuit. Dormir 6 heures par jour pendant 14 jours
d’affilée, c’est la même chose au final que de passer une nuit blanche. Si vous passez
14 jours à dormir 6 heures par nuit, au bout des 14 jours, ça sera comme si vous aviez
passé une nuit blanche. Vos performances seront fortement dégradées.
Dormir 4 heures par nuit pendant 14 jours d’affilée, c’est l’équivalent de passer
2 nuits blanches d’affilée. Une des tâches qu’ont donné à faire les
scientifiques aux volontaires, c’est une tâche qui implique la mémoire de travail,
où il y a un effet d’apprentissage. Ce qui est intéressant, c’est qu’on voit
une dégradation continuelle des performances sur cette tâche du groupe qui a dormi 6 heures,
le groupe qui a dormi 4 heures et puis évidemment le groupe qui a fait 3 nuits blanches. Tandis
que pour le groupe qui a dormi 8 heures par nuit, ses performances augmentent parce qu’il
apprend à faire mieux cette tâche. Cela veut dire qu’il y a eu un effet bénéfique
de l’apprentissage uniquement dans le groupe qui dormait 8 heures par nuit. Même le groupe
qui dormait 6 heures par nuit, donc seulement deux heures de moins, n’arrivait pas à
s’améliorer dans cette tâche où il était censé devenir meilleur par l’effet de l’apprentissage.
Comme le montre très bien cette étude, les participants qui ont dormi 4 et 6 heures par
nuit ont systématiquement complètement sous estimé l’impact de ce manque de sommeil
sur leurs performances. Quand on leur posait des questions dans les
questionnaires sur leurs ressentis, ils évaluaient toujours de manière beaucoup moins importante
les effets réels du manque de sommeil sur eux.
Notre cerveau, quand on est en manque de sommeil, a tendance à accepter ça et à nous faire
ressentir cette situation comme normale alors que ça ne l’est pas du tout. L’intuition
dans ce cas-là est très, très mauvaise pour déterminer si on a des effets négatifs
par rapport à ce manque de sommeil. C’est un peu comme les gens ivres qui ne
se rendent pas compte de à quel point ils sont ivres. En tout cas, ils ne se rendent
pas compte à quel point leurs comportements ont changé, à quel point ils ont moins de
réflexe que d’habitude. Par exemple, ils vont prendre une voiture alors qu’ils sont
complètement bourrés. Peut-être même que ça vous est déjà arrivé à vous. C’est
exactement la même chose pour le sommeil. La plupart du temps, on ne se rend pas compte
des effets négatifs du manque de sommeil. Ce sont les deux expériences extrêmement
intéressantes qui ont été faites. Il y a aussi un autre scientifique qui a dit
que passer une nuit blanche, c’est l’équivalent en termes d’impact sur les performances
mentales d’avoir un gramme d’alcool dans le sang.
Dans la plupart des pays occidentaux, notamment la France, on considère qu’il est interdit
de conduire entre 0.2 et 0.5 grammes d’alcool par litre de sang. En France, c’est 0.5.
Là, on a le double de ce qui est autorisé en France pour conduire, l’équivalent d’une
nuit blanche. Ce chercheur a poussé un peu un cri du cœur
en disant que dans certains milieux du business, si tu as passé une nuit blanche, tu es un
vrai bosseur. C’est comme si on disait que ce mec-là est tout le temps bourré. Il s’est
bourré la gueule et on devrait être content de ses performances.
Donc, c’est une très mauvaise idée si vous êtes étudiant ou homme d’affaire
ou entrepreneur de renier sur votre sommeil pour gagner en performance et pour apprendre
davantage. Si vous passez une heure de moins à dormir
pour par exemple lire un bouquin ou apprendre quelque chose qui vous intéresse, vous allez
systématiquement avoir moins de performance que quelqu’un qui dort mieux.
Et si vous passez 14 jours d’affilée à dormir 6 heures par nuit, vous avez le même
impact sur votre cerveau que d’avoir un gramme d’alcool dans le sang.
Est-ce que vous iriez à votre travail avec un gramme d’alcool dans le sang ? Est-ce
que vous dirigeriez votre entreprise avec un gramme d’alcool dans le sang ? Est-ce
que vous iriez à un examen avec un gramme d’alcool dans le sang ? C’est la question
que je vous pose aujourd'hui. Il y a une troisième étude passionnante
qui a été faite par l’armée puisqu’elle s’intéresse beaucoup aux effets du manque
de sommeil sur leurs troupes, une étude très intéressante qui a étudié un régiment
d’artillerie sur 20 jours. C’était des soldats qui dormaient sur 20
jours, un groupe qui dormait 8 heures par jour, un autre 6 heures, un autre 4 heures,
je crois même un autre 2 heures par jour. Ils ont comptabilisé le nombre de tirs qu’ils
font par jour et qui font mouche sur une cible, donc la performance d’une unité d’artillerie.
Et ce qui est intéressant, c’est que les unités qui dormaient moins que l’unité
de référence utilisaient ce temps qu’ils gagnaient sur la nuit pour faire davantage
de tirs. On pourrait se dire qu’entre le groupe qui
dort deux heures par nuit et celui qui dort huit heures, il y a ¬6 heures en plus dans
la journée où ils peuvent faire des tirs. Donc forcément, il va y avoir davantage de
performance. C’est vrai que les deux premiers jours,
les groupes qui dorment moins que le groupe de 8 heures ont davantage de performance parce
qu’ils tirent beaucoup plus que le groupe qui dort 8 heures.
Mais dès le troisième jour, les performances atteintes sont en deçà du groupe qui dort
8 heures. Et à partir du quatrième jour jusqu’au 20e, les performances sont juste
catastrophiques et continuent à chuter de manière très importante.
Si les militaires qui vivent des enfers pendant les guerres sont quand même capables de mettre
la priorité sur le sommeil parce qu’ils savent que sur le moyen terme, ça peut faire
une différence énorme dans le fait de remporter des batailles et une guerre, quelle est votre
excuse pour ne pas faire très attention à votre sommeil ?
D’ailleurs, il faut savoir que les scientifiques considèrent que la très grande majorité
de la population a besoin de 8 heures de sommeil par jour. Il y a seulement 5% de la population
qui est capable de dormir 5 heures au moins par nuit sur le long terme sans avoir de conséquence
importante sur leurs performances mentales. Il y avait aussi une petite minorité de gens
qui ont aussi besoin de dormir davantage 9-10 heures par nuit.
Si vous faites partie de la majorité des gens, vous avez besoin de 8 heures de sommeil.
Si vous dormez moins, forcément vous êtes déjà peut-être bourré tous les jours sans
le savoir. Donc, les trois raisons pour lesquelles vous
devriez faire attention à votre sommeil, c’est :
1- on n’en a pas conscience que ça dégrade énormément nos performances.
Aujourd'hui, vous savez que vous ne dormez pas assez par rapport à ce que vous devriez,
mais vous dites que ce n’est pas grave et c’est faux. En plus, on pense récupérer
beaucoup plus vite que ce qui se passe réellement dans la vie.
2- ça impacte fortement votre capacité à apprendre de nouvelles compétences, à apprendre
de nouvelles choses. Si vous avez envie d’apprendre de nouvelles
choses et vous voyez que vous ne progressez pas aussi vite que vous devriez, c’est peut-être
parce que vous ne dormez pas assez et pas assez bien.
3- il y a un consensus scientifique général sur le fait que ne pas dormir assez impacte
non seulement vos performances mentales et votre capacité à apprendre, mais aussi votre
humeur. On sait bien que quand on n’a pas bien dormi,
on est beaucoup plus maussade, irritable et susceptible de se mettre en colère pour rien
du tout que quand on a bien dormi. Donc le message, c’est qu’il faut bien
dormir au moins 8 heures par nuit et faire attention à la qualité de votre sommeil.
Achetez des bouchons d’oreille pour être sûr de ne pas être interrompu par des bruits
intempestifs pendant la nuit, surtout si vous dormez dans un environnement bruyant.

Découvrez Gratuitement Comment Retrouver Un Sommeil Réparateur

Publié par Ali@Retrouver le Sommeil Reparateur   @   25 juillet 2017 0 avis
Qu en pensez vous ? !
Merci de nous laisser un commentaire

Affichez un lien vers un de mes derniers articles

Article précédent :
«
Article suivant :
»
Cloud Sky designed by Best Wordpress Themes